Dernier communiqué de presse

11 septembre 2001

Politique d'aménagement

Tout le monde attend une véritable politique d’aménagement pour la ville associant tous les acteurs et en particulier les Landernéens. Les réalisations passées et en cours ont été faites au coup par coup sans cohérence et sans tenir compte des problèmes de circulation auxquels les Landernéens attendent des réponses concrètes. Certaines constructions choquent même par leur manque d’esthétisme (tôle ondulée, bétonnage de la bibliothèque, bituminage des berges de l’Elorn, etc. ).

La solution miracle ne se situe pas le catalogue de bonnes intentions “orientations de la politique urbaine” qui a été proposé par la majorité. Ce document est constitué d’idées très générales qui ne méritent pas de grands discours. Notre groupe s’est d’ailleurs abstenu en notant que la méthode proposée par la majorité ne permettrait pas d’associer suffisamment la population à l’élaboration des projets.

Terrain de sport du Tourous

Les habitants du Tourous et des quartiers limitrophes savent ce que veut dire concertation à Landerneau. Alors qu’à l’écrasante majorité ils demandaient le maintien du terrain de sport du Tourous, le Maire n’a pas voulu les entendre et a maintenu son projet immobilier. Pourquoi ne pas avoir mis en pratique dès le printemps 2001, l’une des “bonnes résolutions” du projet d’urbanisme de la ville, à savoir “après recensement des sites (espaces verts…) et réflexion sur leur devenir en concertation avec les habitants, réaménagement des espaces existants pour concilier la détente, sécurité et coût d’entretien ” ?

Pénétrante Ouest dite Rocade Ouest

L’opposition de notre groupe à ce projet routier qui va attirer davantage de véhicules vers Landerneau n’est pas nouvelle. Il perturbera profondément la circulation au nord de la ville et on assistera à un afflux supplémentaire de véhicules devant le collège et au carrefour de Mescoat. Les riverains concernés par les nuisances actuelles risquent d’être profondément déçus.

A l’occasion du dernier conseil municipal, nous avons pris connaissance des plans d’aménagement définitifs de la route au niveau du collège de Mescoat. Cet aménagement est révoltant, car réaliser un échangeur autoroutier aussi important à seulement quelques mètres de la porte du collège est tout simplement honteux.

Nous ne pourrons pas accepter que le département poursuive son projet entre le Pont de l’Europe et Kergonidec et qu’il entreprenne des travaux aberrants (saccage du Bois du Tourous, perturbation du collège de Mescoat). Rappelons que ce projet fait totalement abstraction des deux vrais points noirs, l’échangeur de St Eloi et le carrefour de Mescoat. Commençons par réglementer le transit des poids lourds en ville!

Une vraie politique pour la jeunesse à Landerneau

Après 12 ans de municipalité conduite par JP Thomin, la nouvelle adjointe à l’enfance et à la jeunesse avoue qu’elle hérite d’un terrain en friche. Il faut donc défricher : un vrai local pour les jeunes à la MPT qui montre qu’on croit à leurs initiatives (aujourd’hui c’est une petite salle en sous-sol), un local à Kergreis (mais pas une baraque de chantier), plus d’animateurs pour soutenir les projets des jeunes, maintenir les terrains de sport, recréer des jardins pour les plus jeunes dans chaque quartier,…. Nous avons proposé la mise en place d’un contrat de ville réunissant l’ensemble des partenaires concernés par la jeunesse.

Nous nous réjouissons que notre proposition, émise il y a déjà 6 ans, d’un foyer pour les jeunes entrant sur le marché du travail fasse son chemin au sein d’autres groupes de la municipalité.

La démocratie locale est en panne

Suite au score de 35% obtenu par la majorité municipale, JP Thomin semblait, dans un premier temps, vouloir tenir compte des aspirations des landernéens. Une des bonnes décisions avait été la nomination de délégués pour chaque quartier. Les Landernéens n’ont malheureusement pas vu de progrès, en particulier ceux du Tourous. Dans ce quartier, si le délégué avait été à la rencontre des riverains, il aurait pu mesurer l’importance que les habitants et les jeunes accordaient à leur terrain de sport, qualifié honteusement de “terrain vague ” par la majorité municipale.